30 rue Marguerite Yourcenar, Villetaneuse

La société

La population de KINGABWA est celle qui vit du jour au jour, la plus part de ses habitants sont pauvres avec la moyenne de moins d’un dollar américain par jour, certains quartiers n’ont ni l’eau potable ni l’électricité, 90 % de chômage et la catégorie la plus touchée c’est la jeunesse qui, à cause de manque d’occupation se lance à des actes de vandalisme. Les grands métiers de ces jeunes actuellement sont :

– La prostitution ;

– Le vol surtout à mains armées ;

– Les violences  parmi lesquelles violences sexuelles ;

– Le phénomène KULUNA ;

– Etc.…
Dans le cadre de son programme de sensibilisation dans la lutte contre le VIH/sida, avec l’appui de fond mondial en 2008, unfpa sous le réseau Rajecopod en 2009, Unicef sous le réseau racoj-sida en 2010 et unfpa/rajecopod en 2011, la sodec  a formé en total 60 jeunes pairs éducateurs qui sont descendus sur terrain pour démultiplier la formation et connaissance acquises en sida et aussi en santé de la reproduction, sensibiliser leurs pairs afin d’adopter un comportement à moindre risque.

Il ressort de ces descentes ce qui suit :

– Plusieurs jeunes filles ont attrapé la grossesse ou contracté le virus de sida par viol ;

– La consommation des stupéfiants quels que la drogue, les boissons alcoolisées, et autres, incite les jeunes gens à commettre plusieurs bavures à l’endroit des habitants de Kingabwa ;

Sodec en collaboration avec le comité d’appui aux travailleurs sociaux de rue en sigle CATSR, ont formé quelques des membres sur le travail social de rue en 2011, ces derniers sont également descendus sur terrain pour s’entretenir avec les enfants communément appelés enfants de la rue ou shégués.

 Il ressort de ces descentes ce suit :

– Ces enfants sont initiés par leurs grands jeunes à la consommation de drogue ;

– Chaque bande a son leader et son site et certaine collabore même avec quelques éléments de la police

– Confiscation des objets de valeurs tels que téléphones, bijoux, somme d’argent et autres le soir ou la nuit avec les armes blanches à risque de tuer en cas de résistance ;

Depuis son adhésion au Réseau pour la Réforme du secteur de Sécurité et de Justice en sigle  RRSSJ en 2011, lors de l’élargissement du réseau, les membres  de sodec ont effectué plusieurs missions à Kingabwa pour comprendre le pourquoi de l’insécurité dans cette zone de la commune de Limete.

Il ressort de ces descentes ce qui suit :

– Manque d’occupation des ces jeunes ;

– Le chômage de la plus part des leurs parents qui sont devenus incapables de prendre en charge leurs enfants ou d’assurer leurs scolarisations ;

Dans le cadre de son programme paix et démocratie au milieux des jeunes et aussi dans le cadre de l’observation du processus électoral en RDCongo plus particulièrement à Kinshasa lors des élections organisées par la commission électorale nationale indépendante en sigle la CENI en 2011, les membres de sodec en collaboration avec le réseau RRSSJ et le réseau national pour l’observation et la surveillance des élections au Congo en sigle RENOSEC, sont descendus sur terrain pour observer non seulement les aspects liés au déroulement des élections mais aussi les aspects liés à la sécurisation du processus en question.